Retour à la page d'accueil Contact
Victimes-Amiante.org
 

1200 salariés exposés à l’amiante demandent réparation pour « le préjudice d’anxiété »

Publiée le : 20-03-2019


Le mardi 12 mars 2019, une audience du Tribunal des Prud’hommes s’est tenue devant plus de 900 personnes, ce qui constitue la première audience du plus grand procès de l’histoire des conseils des Prud’hommes.

La salle d’audience du Tribunal de Lyon s’étant avérée trop petite, le procès avait été délocalisé dans une salle de Rillieux la Pape.

Toutes ces victimes, anciens salariés de Renault Trucks, RVI, Berlier et Iveco, sur le site de Vénissieux, demandent réparation au Tribunal des Prud’hommes pour leur préjudice d’anxiété.

En effet, tous ces anciens employés s’inquiètent de voir apparaitre, à tout moment, une maladie en lien avec l’amiante et doivent effectuer des contrôles et des examens radiologiques réguliers, source de stress et d’angoisse.

En effet, ayant été exposés à l’amiante au cours de leur activité professionnelle, entre 1964 et 1996, ils peuvent développer une pathologie pulmonaire en lien avec une contamination par l’amiante.

Les victimes réclament chacun une indemnisation de 30 000 € au titre du préjudice d’anxiété

Le Tribunal des Prud’hommes de Lyon rendra sa décision le 29 octobre 2019.

L’Association SOS AMIANTE, sollicitée par les médias, a précisé que ce préjudice spécifique d’anxiété avait été reconnu, pour la première fois, en France, en 2009, par la cour d’appel de Bordeaux.

Article de presse lié

» 1200 salariés exposés à l’amiante demandent réparation pour « le préjudice d’anxiété »
France3.fr : 1200 salariés de Berliet, RVI, Iveco et Renault Trucks, ayant travaillé sur le site de Vénissieux de 1964 à 1996, demandent aux Prud’hommes la réparation de leur préjudice d’anxiété. Un procès hors norme dont la décision sera rendue le 29 octobre.